L'HED

Cohésion sociale

23 août 2013

L’insertion par la réponse à des besoins collectifs

La personne prise individuellement n’est pas la seule à être exclue. Il arrive qu’un groupe s’isole en raison de son incompréhension de certaines valeurs.

C’est pourquoi, l’association L’HeD mène une réflexion pour relancer ses activités d’apprentissage collectif des valeurs sociétales et républicaines.

De même, certains groupes sont mis à l’écart parce que leurs valeurs propres ne sont pas comprises par les autres. En effet, dans certains quartiers, la diversité culturelle entraîne de nombreux conflits. Il nous appartient d’essayer de créer une certaine cohésion sociale pour limiter certains différends entre voisins.

Toutefois, ceci n’est pas toujours suffisant. En effet, pour éviter l’exclusion en France, nous devons participer à la réduction des inégalités Nord-Sud.

Aussi, L’HeD agit à Paris et dans certains pays étrangers en vue de contribuer à créer une société plus juste et solidaire.

 

L’apprentissage des valeurs sociétales et républicaines

Pour favoriser l’insertion des différents groupes dans notre société, nous envisageons de mettre en place des formations collectives et des projets visant l’apprentissage de nos valeurs.

  • Formations collectives :
    •  Stages de citoyenneté ; dialogues citoyens
    •  Stages sur le respect de la femme
    •  Stages de prise de conscience : qu’est-ce que le proxénétisme ?
  •  Le Marché de l’insertion : une chance d’insertion pour les jeunes en tenant pour première activité professionnelle un étal sur le marché aux cotés d’un commerçant expérimenté.

De 2008 à 2010, nous avons participé à l’expérimentation du projet  » Lutte contre le trafic « , inscrit dans la programmation du Fond Interministériel de la Prévention de la Délinquance (FIPD) de la Préfecture de Paris soutenu par la Mairie de Paris, la Direction Régionale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse (DRPJJ) et la Délégation Interministérielle à la Ville (DIV).

Ce projet avait pour objet de substituer aux pratiques délictueuses d’un nombre important de jeunes, scolarisés ou non, connus du Tribunal pour Enfants de Paris sur un plan d’assistance éducative ou pénal, des activités rémunérées de type « petits boulots », en veillant à ne pas porter préjudice à leur projet professionnel quand il existe.

Cette démarche se fondait sur le pari qu’une activité rémunérée licite, exercée même à titre accessoire, est un puissant facteur de prévention de la récidive et qu’en parallèle lorsque cette activité implique un contact avec les autres, elle oblige à une certaine connaissance et un respect des valeurs de la vie en communauté.

Une réflexion sur les possibilités de reprise d’activités analogues est en cours.

La cohésion sociale à Belleville

Travaillant depuis plusieurs années dans les quartiers de Belleville, nous avons constaté que nombre des tensions venaient de la méconnaissance de la culture de l’autre et du repli communautaire.

En effet, au lieu d’être vécue comme une richesse, la diversité culturelle est parfois vécue par les habitants comme un affrontement.

Il nous a donc semblé important pour lutter efficacement contre l’exclusion dans ces quartiers d’éduquer à la cohésion sociale et à la diversité ainsi que de lutter contre le communautarisme.

Dans un objectif de cohésion sociale et d’une meilleure compréhension et entente des différentes communautés entre elles, l’association s’est montrée très active dans le quartier de Belleville depuis l’année 2007

Avec le concours des mairies du 20e et 19e, pilotage des 2 premières fêtes communes à l’occasion du NOUVEL AN CHINOIS de Belleville (2009 et 2010). L’association des « Commerçants bellevillois » portés sur les fonds baptismaux par l’association LHED s’est depuis 2011 appropriée l’événement.

Concours de beauté à visée intercommunautaire MISS BELLEVILLE : avec un jury présidé par Madame Géneviève de FONTENAY ce concours réunit des représentants des commerçants et d’acteurs du quartier du carrefour de Belleville qui luttent contre les communautarisme en élisant la plus belle » miss  » du quartier.

En septembre 2010, avec l’association de commerçants les  » Boutiques enchantées de Belleville « , réactivation de la Fête des vendanges du Parc de Belleville sous l’appellation de  » BELLEVILLE MON AMOUR « , week-end de festivités sportives et culturelles du quartier.

Avec le concours de la Mairie de Paris – délégation au Tourisme-  » LES BALADES DE BELLEVILLE  » peuvent faire découvrir autrement le quartier à forte identité du Belleville de la commune au Belleville  » chinois wen zhou « .

Organisation de 2 VIDES GRENIER annuels qui, avec, la piétonisation de la rue JOUYE ROUVE (boutique de notre siège administratif), permet aux habitants du quartier de Belleville de se rencontrer en flânant ou en exposant lors des vide greniers, les parisiens d’autres arrondissements viennent se mêler dans une ambiance sympathique.

Vigilance sur le respect des droits des habitants (notamment chinois) du quartier de Belleville, pour entretenir la réaction citoyenne de la manifestation  » Sécurité pour tous  » de juin 2010 où l’HeD était la seule association non communautaire.

Dans le prolongement, participation au comité de pilotage  » Vivre à Belleville  » comme en septembre 2010 à l’Hôtel de Ville sur l’initiative des maires des 10ème, 11ème, 19ème et 20ème arrondissements de Paris, suite à la manifestation  » Sécurité pour tous  » du 20 juin 2010.

Participation à différents forum et salons comme le  » Forum des associations du 20ème  » afin de présenter les problématiques bellevilloises.

Membre du CICA de la Mairie du 20ème arrondissement

 

L'HED